• Emaillage et cuissons grès

  • Pour chacune de mes créations, en grès ou en raku , 2 cuissons seront nécessaires:

    La 1ère cuisson de l'argile, appelée "biscuit" ou "dégourdi" la transforme en céramique irréversible mais poreuse. Les pots à enfourner doivent être parfaitement secs, sous peine d'exploser. Ils peuvent être empilés en se touchant, en faisant attention, car ils rétrecissent à la cuisson: un pot peut alors en emprisonner un autre..

    Cette cuisson doit démarrer lentement et progresser de 100 à 150° à l'heure. La vapeur d'eau emprisonnée dans les molécules d'argile disparait vers 500° et la température peut alors monter plus vite.

    Le biscuit se fait généralement entre 900 et 1000° pour que toutes les matières organiques résiduelles de l'argile (riche en carbone) aient pu brûler complètement.

    Après le biscuit, les pots sont généralement émaillés et remis au four pour une cuisson différente

    La cuisson d'émail est cette  2ème cuisson.

    Qu'est-ce qu'un émail?

    L'émail est une couche de poudre diluée dans de l'eau, qui devient du verre fondu à la surface d'une argile.

    A certain degré de cuisson, la couche de minéraux entre en fusion et cet émail liquide se colle à l'argile.

    Refroidi, il peut être brillant ou mat, transparent ou opaque, plus ou moins coloré selon la recette utilisée.

    Il y a toujours 3 composants de base:

    - La silice qui constitue le verre

    - Un  fondant dont dépend le point de fusion

    - l'alumine qui stabilise l'émail pour le souder à l'argile.

    L'émail est une combinaison d'oxydes; les fondants sont considérés comme "acides" et l'alumine comme oxyde neutre qui équilibre les 1ers.

    Les différentes matières 1ères employées pour la composition d'un émail peuvent être silice, alumine, feldspath, kaolin, talc...et comme oxydes colorants: titane, oxyde ou carbonate de cuivre, cobalt, oxyde de fer, manganèse, étain, chrome etc...

    De nombreux essais sont nécessaires à l'élaboration d'un émail...

    L'émaillage:

     Il faut dans un 1er temps préparer l'émail, c'est à dire ajouter de l'eau aux différentes poudres entrant dans sa composition; une vérification de la densité de l'émail est nécessaire pour sa reproductibilité.

    L'application de cire sur le pot biscuité est ensuite nécessaire: les bases et pieds des pots sont passés à la cire ou à la paraffine, ce qui permet de les tremper entièrement dans le seau d'émail, le liquide n'adhérant pas aux parties cirées.

    L'émaillage proprement dit peut se faire à la louche, au trempage, au pinceau, ou encore au pistolet.

    J'utilise pour mes céramiques les techniques d'émaillage à la louche ou au trempage.

     La cuisson d'émail (Grès)

    Pour cette cuisson, la température sera plus haute pour que les émaux fondent; les pots ne doivent pas se toucher. La cuisson commence lentement pour faire évaporer toute l'eau contenue dans les émaux et vers 450°, on peut l'accélérer: elle atteindra pour le grès 1280° (en 8h environ).

    J'utilise pour ma part, un four electrique (cuisson en oxydation), mais on peut également utiliser un four à gaz (cuisson en réduction) ou à bois.